Photo-graphies et un peu plus…

Bonjour à tous !

La 7e génération d’Objectif3280 a été lancée mercredi à 00h avec 729 échos, la G6 ayant été entièrement complétée à quelques minutes de sa fin. 115 suites ont déjà été apportées aux photos de la G6 en un jour ! A ce rythme, on réussira à la remplir, ce qui serait la première fois en 3 éditions !

Pour participer, deux modes de visualisation :
– circulaire pour habitués, grand écran, bonne connexion : http://www.loucamino.com/?page_id=3280
– linéaire pour nouveaux, écran normal, connexion raisonnable : http://www.loucamino.com/?page_id=14820

Chacun peut poster jusqu’à 4 photos en réponse à celles de la précédente génération…

C’est simple : passer votre souris sur une des photos de l’avant dernier cercle (en zoomant / circulaire) ou sur les grandes images (linéaire) à laquelle vous voulez apporter une suite (sur la base d’une association d’idée) et cliquez sur une des cases vides associées pour la poster.

A tout de suite sur l’arbre !

>>>>
Hello!
The 7th generation of Objectif3280 has been launched on Wednesday evening with 729 echoes. G6 was fulfilled a few minutes before we close it! 115 echoes have already been posted in one day to answer to pictures of G6. If we go on like that, we could complete it on time which would be the first time in 3 editions…

To participate, two possibilities
– circular mode for big screens, high speed connexion:http://www.loucamino.com/?page_id=3280
– linear mode for new comers, normal screens, normal speed connexion: http://www.loucamino.com/?page_id=14820

Each person can post 4 pictures…

It’s easy: overmouse on one of the pictures of the 6th circle (use the zoom/circular mode) or on the big pictures (linear mode) to choose the one you want to answer (there must be a link between the picture and yours, an association of idea) and click on an empty frame to post your own echo.

See you soon on the tree!

Share on Facebook

English below

>>>>>>>>

La 6e génération d’Objectif3280 3e édition a été ouverte hier soir avec 243 échos à poster en réponse aux 81 de la génération 5. Il reste 200 suites à inventer d’ici mercredi 27 au soir.

Nous pouvons désormais ajouter Hong Kong, la Suisse et la Belgique à la liste des pays participants…

Un zoom est apparu pour faciliter la visualisation et la navigation sur l’arbre (en haut à droite avec le + et le – classique). Et pour une visualisation linéaire, optez pour le « Mode linéaire » cliquable dans la colonne de gauche.

Pour participer, il suffit de cliquer .

>>>>>

The 6th generation of Objectif3280, 3rd edition, has been opened yesterday with 243 echoes to post to answer to the 81 of G5. 200 empty frames are waiting for you echoe. End of the generation on Wednesday the 27th.

We can now add Hong Kong, Switzerland and Belgium to our list of countries involved…

A zoom has been added to the circle’s map to make the visualization easier (button on the right of the circles). And there is also a « linear mode », on the left column if you prefer: G5 and ongoin G6 are in lines…

To participate, you can click here.

Share on Facebook

English below

>>>>>>>>

La 5e génération d’Objectif3280 3e édition a été ouverte hier soir avec 81 échos à poster en réponse aux 27 de la génération 4. Il reste une petite trentaine de places pour en faire partie !

En plus de la France massivement représentée, les participants viennent désormais du Togo, de la Nouvelle Zélande, des Emirats Arabes Unis, des Etats-Unis, d’Allemagne, de Turquie, de Suède, d’Angleterre, du Canada, de Malaisie. Les associations d’idées s’affinent, les images nous font voyager, l’échomunauté grandit…

Pour participer, il suffit de cliquer sur la photo ou bien .

>>>>>

The fifth generation of Objectif3280, 3rd edition, has been opened yesterday with 81 echoes to post to answer to the 27 of G4. 30 places are waiting for you echoe (the empty frames above…).

We now have participants from France of course, Malaysia, Canada, England, Sweden, United States, Togo, Turquie, Germany, Dubai and New Zealand… The association of ideas are more and more subtil, images make us travel and the echo-munity grows…

To participate, you can click on the picture above or click here.

Share on Facebook

English below

>>>>

Bonjour à tous

Le grand jour est arrivé ! Comme annoncé hier, c’est aujourd’hui que Coralie Vincent et moi lançons la 3e édition d’Objectif3280, par ailleurs dotée d’une toute nouvelle présentation.

Pour ceux qui n’étaient pas là en 2010 et 2011, Objectif3280 est un projet photographique participatif, mondial, en ligne et en temps réel où toutes les photos sont, de génération en génération, liées les unes aux autres par des associations d’idées. Plus de 400 personnes de 36 pays ont participé aux deux premières éditions, composées, chacune, de plus de 1000 photos.

Je viens de poster la première photo (Génération 1), choisie pour sa polysémie, afin que les 3 personnes qui vont pouvoir lui faire écho pour cette 2e génération nous orientent dans des directions différentes. La 3e génération sera ouverte demain avec 9 photos à poster, 3 pour chacune de la génération 2.

C’est parti pour 1 mois d’aventures et d’échanges photographiques…

J’espère que vous y participerez ! A défaut, n’hésitez pas à en parler autour de vous car nous allons avoir besoin de plus en plus d’amateurs au fil de l’avancée d’Objectif3280.

Pour tout savoir ( en français, anglais et nouvellement en espagnol)

Pour participer

Vous pouvez liker la page Facebook d’Objectif3280

 

Merci d’avance et excellent week-end à tous !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Hi everybody,

It’s the D day ! As formely announced, today, Coralie Vincent and I launch the third edition of Objectif3280 with a brand new layout.

For those where not around in 2010 and 2011… Objectif3280 is a worldwide photographic and participative project, online and in real time based on linking ideas and pictures. More than 400 persons living in 36 countries did participate to the first editions, with more than 1000 pictures each.

I have just posted the first picture (Generation 1). I chose a polysemous one so that the 3 persons who will be able to echo it lead us in 3 different directions. The 3rd generation will be opened tomorrow afternoon with 9 echoes, in response to the 3 of Generation2.

So, let’s go for a month of photographic adventures and exhilarating exchanges !

I hope you will participate and/or share this project around you. As Objectif3280 will go on, we will need more and more participants.

 

For more details (in french, english and spanish)

Participate

You can like the Facebook page of Objectif3280

Share on Facebook

Juste un petit mot pour vous inviter à la patience, si certains d’entre vous attendaient l’ouverture de la 3e édition à 14h pile poil. Il y a quelques petits soucis informatiques de dernière minute que nous essayons de résoudre au plus vite…

A très vite !

Share on Facebook

Lors de la 2e édition d’Objectif3280, j’avais proposé aux participants de répondre à 3 questions sur la place de la photographie dans leur vie, l’histoire de l’image qu’ils partageaient et sa connexion avec celle de la génération précédente. 34 d’entre eux ont eu la gentillesse de répondre et j’ai eu envie de réunir leur témoignages dans un ebook que vous trouverez en cliquant .

C’est aussi pour moi l’occasion de vous annoncer le lancement imminent de la 3e édition d’Objectif3280 (anciennement Objectif_3280), 2 ans et 1,5 ans après les deux premières éditions qui avaient réuni 400 personnes dans 36 pays et plus de 1000 photos chacune : cela se passera ici dès samedi 16 novembre, c’est-à-dire demain, dans l’après midi.  Si vous n’étiez pas dans le coin en 2010 et 2011, petit flash-back : Objectif3280 est un projet photographique participatif, mondial, en ligne, en temps réel et limité (1 mois) où toutes les photos sont, de génération en génération, liées les unes aux autres par des associations d’idées (couleur, forme, atmosphère, légende…).

J’initie l’histoire avec une première photo (la Génération 1 ou G1, que je vais poster sur mon site samedi via une interface créée par Coralie Vincent spécialement pour ce projet). Trois personnes vont pouvoir lui donner une suite, puis 9 personnes y répondront, puis 27, puis 81… et ce jusqu’à la 8e génération qui comptera au maximum 2187 photos (chiffre que nous n’avons encore jamais atteint) !

Je poursuivrai cette rubrique « Sur une branche, perchée avec… » pour cette 3e édition.

Rendez-vous samedi pour participer ! Mais en attendant, si vous voulez en savoir plus sur ce projet, découvrir le rétroplanning et autres petites infos précieuses, la page de présentation est ouverte.

Share on Facebook

Cela rappelle quelque chose à certains ? Objectif_3280, le projet photographique participatif qui a secoué la planète en décembre 2010 et juin 2011 ! Si, si… Une première mondiale ! L’idée était de mettre en commun nos imaginaires, où que nous soyons, pour créer une œuvre photographique inédite et collective fondée sur des associations d’idées. Cela a bien eu lieu : plus de 450 personnes (il faudrait recompter, en vrai) vivant dans 35 ou 36 pays ont participé à ces deux éditions.

Grâce à Coralie Vincent, maître d’œuvre technique de ce projet, vous pouvez désormais (re)découvrir les histoires créées lors de ces deux éditions sur une seule et même page. On a plusieurs fois comparé Objectif_3280 à de la poésie. Aussi ai-je appelé ces histoires, des photopoèmes. Ils sont composés de huit échos légendés au maximum, un pour chaque génération. Il y en a eu 728 pour l’édition n°1 et 695 pour l’édition n°2. Cette nouvelle présentation offre un autre regard sur ces deux premières éditions très différentes l’une de l’autre, mais tout aussi riches, étonnantes et émouvantes. Le chargement de toutes les photos peut être long, donc, merci de vous armer de patience…

Pour compléter, voici les deux éditions en mosaïque ou comment reconstituer l’image d’origine à partir de toutes celles qui en ont découlé…

Share on Facebook

On continue avec Julia Vaidis-Bogard et une nouveauté : trois réponses par étapes, ou peut-être pas… Nous verrons…

Quelle est la place de la photo dans votre vie ?
Très ponctuelle. Et potentiellement très Intense.
Je peux ne pas faire de photo pendant des lustres. des bails et des payes.
et quand je m’embarque dans un « trip » photographique, cela peut me mobiliser et me passionner toute entière.
je constate que , depuis quelques années (et probablement cela coïncide-t-il avec mon premier appareil numérique), j’ai un comportement de « recherche ». je cherche quelque chose. un cadre. une lumière. une matière. un moment qui passe. un évènement. un tableau. ou tout bêtement. Quelque chose.
quelque chose que je sens. que je pressens. que j’ignore totalement.
et qui va, peut-être, bien vouloir apparaître. sur une photo. ou l’autre.
alors je mitraille pas mal.
je vole au vol. et j’ai des sur-prises. ou pas.
je suis vraiment une photographe du dimanche. du voyage. ou de l’instant. du Hasard.
je n’y connais rien. j’utilise toujours un autofocus que je sous-exploite lamentablement.
parce que je n’ai jamais le courage de lire les notices et que je ne comprends rien à la « technique ».
je rêve parfois d’une Initiation. pour apprivoiser cet Outil magique.
je me suis rendu compte aussi (là encore un champs ouvert par le numérique et les zooms puissants) que j’ai tendance à « faire un focus ». à focaliser.
sur un sujet, un lieu, une impression que j’ai. et dans laquelle j’ai envie d’entrer. que j’aimerais explorer. capter. sous toutes les coutures.
alors je mitraille pas mal.
je zoome. je tourne autour. je focalise.
je n’ai pas peur du flou. au contraire. et j’aime les effets étranges et involontaires.
je suis aussi, indubitablement, une photographe du Ciel. des Nuages.
à cause du dimanche peut-être ?.. :)
Merveille absolue. de forme. de lumière. de matière. en mouvement, en renouvellement permanent. Chef d’Oeuvre vivant.
visiblement palpable. ultra-organique. et totalement imaginaire. Incomparable.
je ne peux pas m’en lasser. ni m’en passer trop longtemps.
pas besoin d’être photographe pour photographier le bonheur, la folie, l’émotion, la beauté foudroyante, d’un Ciel.
il suffit d’être là. d’avoir ouvert les yeux.
en regardant le ciel, je reçois souvent l’intense illumination que peut donner une toile de maître.
et peut-être que je le regarde plus souvent que ceux qui en possèdent une accrochée dans leur salon.
et pour sur, celle-là, elle est infinie. une Merveille de changements. une bénédiction esthétique permanente.
Nourriture quotidienne. Extases fréquentes. Abondance Divine.

Share on Facebook

On enchaîne avec Nina Ripoll…

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Une grande place. Je ne dirais même pas une « place » comme si c’était rangé au milieu d’autres choses de la vie car c’est intimement lié à tout, et ce depuis pas mal de temps. Je suis passée par pas mal d’approches différentes en fait. Au départ c’était beaucoup de curiosité pour la technique, quand j’ai découvert le développement grâce à un atelier photo/vidéo donné par des profs passionnés, de la 6e à la 3e. En fait, c’est très vite devenu un réflexe. j’avais assez souvent l’appareil avec moi mais pas qu’en vacances, plutôt dans la vie de tous les jours. Ne pas prendre quelque chose d’extra-ordinaire mais au contraire l’ordinaire, pour le marquer. En fait je m’aperçois combien c’est lié à une sorte de peur du temps qui passe, peur d’oublier les choses, les gens, les dates… Ça me construisait (et c’est toujours le cas) un genre de mémoire externe si l’on peut dire ! Si j’avais une photo sans date c’était la cata ! Faut dire j’adore organiser, et organiser des photos sans dates non mais ! Finalement en grandissant, en comprenant mieux les techniques de prises de vues et donc les possibilités (et je suppose en développant mon œil), j’ai de plus en plus dévié vers la photo artistique (ce qui n’empêche pas bien sur de continuer à écrire dans la mémoire externe !). En clair, prendre des photos de choses dont « ma mémoire se fout » ! Ça c’était au lycée. Mais je n’avais pas encore compris que la photo c’était MA passion. Je cherchais encore « ce que je voulais vraiment faire ». Ça a pris encore quelques années pour comprendre que j’avais sous le nez – et depuis longtemps – une passion. Chose que j’enviais à d’autres : « avoir une passion ». Rien que d’avoir compris ça, ça m’a ouvert les yeux sur toutes sortes d’opportunités photographiques. Alors voilà, aujourd’hui c’est mon métier de cœur et particulièrement ces derniers mois car je monte un projet : ça y est, je me suis décidée à faire quelque chose avec cette passion !

Quelle est l’histoire de cette photo (L’astronaute, G7, 722) ? Je l’ai prise lors du 400e anniversaire de la ville de Québec (que je découvrais pour la première fois). Ma première sortie hors de Montréal à l’hiver 2007, peu après être fraîchement arrivée au Canada. Je venais tout juste de récupérer un nouvel appareil argentique (Minolta XD7) beaucoup plus élaboré que celui que j’avais à l’époque : il y avait un posemètre qui fonctionnait, un mode auto avec les différentes priorités etc. ! Ça changeait du Zenit TTL de 1978, il fallait que je test ça ! Donc, pour en revenir à nos moutons, il y avait pour cette 400e un concours de sculptures sur glace. C’était vraiment très impressionnant, je n’en avais jamais vu auparavant. J’ai fais plusieurs photo numériques qui ne m’ont pas vraiment plu et pas longtemps avant de partir (à la nuit tombée), j’ai tripé sur ce personnage. Allez savoir pourquoi, je me suis fourrée dans la tête en voyant la photo qu’il s’agissait d’un astronaute. Je sais pas, ce rond d’horloge et la forme du perso m’a évoqué une combinaison d’astronaute. Sûrement que le côté lunaire de cette neige a eu son rôle a jouer là-dedans. Enfin bref, voila, j’ai pris ma photo – juste une – et comme je venais de récupérer du matériel pour développer j’ai eu le plaisir de voir apparaître cet étrange personnage lunaire ! Du coup cette photo m’évoque toute sortes de choses – consciemment et très inconsciemment – liées à l’espace, au temps, au voyage… Je l’aime !

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Je suppose que c’est relativement évident, tellement que je ne sais pas vraiment quoi répondre du coup ! Enfin, quand j’ai vu ces personnages dans la neige, cette photo de sculpture d’un personnage dans la glace s’est immédiatement imposée. Et comme j’aime beaucoup cette photo… Je n’ai pas cherché plus loin (ou devrais-je dire plus haut ou plus bas sur l’arbre).

Share on Facebook

Le rendez-vous se poursuit même si la 2e édition d’Objectif_3280 est finie. Tout de suite, Kristophe Noël.

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Cela dépend des moments de ma vie bien sûr. Quand j’étais plus jeune, la pratique était plus importante, aujourd’hui c’est un mélange, un support, au-delà que c’est devenu mon métier, la photo que je retiens est celle des souvenirs ou de la photo de famille, quelle que soit sa qualité technique. Le reste m’amuse ou se montre plus léger, disons que l’image doit être liée à une histoire qui m’est importante, cela me suffit.

Quelle est l’histoire de cette photo (Passage, G8-99) ? Pour moi, le plus bel endroit du monde que j’aie vu pour l’instant, une percée de rouge dans la forêt, un pèlerinage, un passage vers une spiritualité, vers soi aussi. Il faisait chaud, humide, juste après la pluie, on pouvait entendre l’eau perler sur les feuillages durant toute la traversée. Grandiose, magnifique, une expérience à tout point de vue. Des milliers de portes, des heures de marche dans ce chemin qui traverse l’une des dernières forêts primaires de la planète.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? La porte et plutôt la notion de passage, d’ouvrir ou d’amener sur quelque chose. Nos vies sont faites de portes et d’étapes qu’il faut franchir, de portes à ouvrir ou fermer, de passages qui nous transforment.

J’y reviendrai très bientôt mais je vous invite à aller découvrir le travail littéraire débordant d’imagination de Kristophe Noël

Share on Facebook