Photo-graphies et un peu plus…

Les jeux sont ouverts !

Il y a au moins un avantage à poser le pied, idéalement les deux, dans un pays dont on ne maîtrise absolument pas la langue et dont l’écriture ne porte elle-même aucun indice susceptible d’en faciliter la compréhension : tout devient possible. C’est-à-dire que l’on peut choisir d’arpenter ses villes, ses rues, ses commerces, ses collines, ses plages en donnant une signification totalement imaginaire aux messages affichés, quitte à se tromper, mais volontairement, ou à manquer des informations importantes. Voilà donc qu’en plein cœur de cette forêt silencieuse et désertée bordant la paisible ville de Kyoto, est signalée aux randonneurs la présence, 14 arbres plus haut à gauche, d’un distributeur d’Awawawawa Pucho Ball alimenté en permanence par le très riche humus local et géré d’une main de fer par un couple de chouettes de Tengmalm… N’est-ce pas extraordinaire ?

Share on Facebook

2 comments

septembre 14th, 2015

mais non !! ça dit : attention, cette forêt est strictement réservée aux esprits, prière de ne pas y pénétrer sous peine d’être transformé en cochons.

ludo

septembre 15th, 2015

Je dirais plutôt (en me référant à des sources confidentielles et même classées « Secret Défense ») que ces signes indiquent :
« Forêt de Ghostwood – Prenez garde, les hiboux n’y sont pas ce que l’on pense »…

leave a comment


5 + = sept