Photo-graphies et un peu plus…

Commençons par le début. Et au début, il y a toujours une illustration. L’image au-dessus, là. Différente de celles que je mets en ligne généralement sur ce site. Et pour cause, c’est la couverture d’une des dernières nouvelles de Kristophe Noël, « Fracas », en accès libre sur son tout nouveau blog littéraire, k. Une commande spéciale puisque je lui avais, moi-même, soufflé le sujet de la nouvelle !

« Fracas » ou les tribulations héroïques d’un français en plein cœur d’une gargote japonaise d’Osaka, pour paraphraser le début du titre d’un fabuleux livre de Frédérick Tristan. Je vous laisse chercher, trouver et savourer !

Revenons à Panurge. « Fracas », c’est drôle, c’est remuant, c’est loufoque, c’est un délice, ça se boit comme un verre de saké !

N’en jetez plus, la coupe est pleine, vous dites-vous ! Et non ! Lorsque vous en aurez achevé la lecture, rincés, vous pourrez ensuite vous plonger dans « Le Magicien » et « Le piano »… Les deux sont un brin surréalistes, mais c’est ce qui fait la patte de Kristophe Noël. Un grain de folie enthousiasmant, motivant, rafraîchissant et que l’on a envie de suivre… Ce que je fais depuis plusieurs mois… Kristophe m’a un jour demandé de lire un de ses textes, en fait son premier roman, Je ne suis plus japonais sauf en hiver (voir la première bande annonce littéraire au monde…), et rapidement, nous avons commencé à travailler ensemble. Avec moi dans le rôle de la méchante bien sûr, celle qui dit un peu plus de sel ici peut-être, un peu plus de poivre là je pense, et puis, ça, c’est peut-être mieux ainsi…

C’est un réel investissement et je n’en avais pas forcément conscience au départ. D’autant que le garçon est très productif : je vous invite, pour vous en convaincre, à découvrir la liste des titres des nouvelles qui vous attendent dans les prochains jours ou semaines… Mais, au risque de paraître un peu trop rose bonbon, je n’ai pas hésité plus d’une micro seconde. Plusieurs raisons à cela : Kristophe est un ami et ça, c’est précieux ; j’aime l’écriture et l’édition sonne régulièrement à ma case « projet » (la porte s’ouvrira bien un jour… là, maintenant ?) ; mais surtout, Kristophe a du talent, je crois en lui, l’écriture le nourrit fantastiquement (spirituellement, on s’entend), il y met une énergie admirable, donnant parfois des complexes, et j’ai tout simplement envie qu’il accède à son rêve… de publication !

Les rêves, nous en avons tous à la pelle. Parfois, certains se réalisent et c’est un bonheur indéfinissable, mais souvent, ne nous leurrons pas, nous finissons par lâcher un « j’aurais voulu… », petite formule assassine qui dit, en deux mots, que nous n’y croyons déjà plus. De fait, quand un rêveur croise une rêveuse, forcément, il y a du souci à se faire… Les voilà qui y croient dur comme fer à deux ! Et je veux croire que la persévérance, la patience et le travail mènent plus haut que ces barrières, ces murs, ces obstacles qui se glissent parfois sur nos chemins… Bref, allez vous balader dans le monde de k, et vous m’en direz des nouvelles ! Ah, ah, ah…

Share on Facebook

leave a comment


6 − un =