Photo-graphies et un peu plus…

Black out

Et tout d’un coup, en un claquement de fusibles inattendu mais pas inhabituel, il a fait nuit noire dans cette ville où je n’avais absolument aucun repère. Et tout d’un coup, les phares mouvants des taxis, voitures et autres deux roues ont fait l’affaire, éclairant partiellement et par intermittence les trottoirs où piétiner, les bords de route à surveiller, les trous à enjamber, les marcheurs à éviter, les pavés à compter, les murs à longer et tous ces autres pièges que cache l’obscurité dans un lieu inconnu…

Share on Facebook

1 comment

janvier 21st, 2016

C’est dans ses moments là que l’on se rend compte à quel point on est devenus dépendants des éclairages publics que l’on maudit pourtant si souvent en tant que photographe à cause de leur pollution lumineuse. ^^

leave a comment


− 2 = sept