Photo-graphies et un peu plus…

Les risques du métier

Applaudir, comme cela s’entend parfois quand l’avion dans lequel on se trouve pose les roues sur le tarmac après quelques heures à filer à haute altitude sans filet laisse planer un doute quant aux sombres pensées qui ont traversé les esprits des plus enthousiastes alors même que le vol s’est déroulé sans encombre… Car enfin, applaudit-on un chef qui ne nous cuisine pas un plat cramé, applaudit-on un commerçant qui ne se trompe pas en nous rendant la monnaie, applaudit-on un chauffeur de bus qui ne nous emmène pas à un autre terminus ? Non ! Alors, pourquoi applaudir un pilote d’avion qui ne fait « que » son métier – métier à très haute responsabilité j’entends bien et que je ne minimise évidemment pas ?

N’est-ce pas vexant voire insultant pour ses 12 000 heures de vol ? Car ces applaudissements-là n’ont rien à voir avec ceux que d’autres émettent à l’issue d’un film alors qu’aucun de ses créateurs n’est là pour les recevoir ; ils n’ont rien à voir non plus avec ceux que l’on offre à des artistes en fin de concert quand bien même ceux-ci sont bien présents, ni avec ceux émis pour encourager des sportifs ou encore pour saluer le passage d’une personne admirée… Les applaudissements d’atterrissage sont uniques en leur genre : ils semblent conjurer une peur inconsciente de la catastrophe ou de l’incompétence – ce qui, dans ce contexte, revient presque au même – et ainsi être le fruit spontané et donc un brin mécanique d’un profond soulagement…

Share on Facebook

1 comment

Séverine Roger

avril 17th, 2018

Peut être qu’on y trouve également une part de soulagement à l’idée qu’avec cet aterrissage reussi, c’est un vol long et ennuyeux qui prend fin et que l’on va enfin pouvoir sortir. Peut être également une forme de remerciement pour l’équipage qui a prit soin de nous durant le vol.

Ceci dit, il est vrai que ces applaudissements sont étranges. Surtout lorsque l’on pense aux statistiques qui confirment encore et toujours, d’année en année, que l’avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde. ;)

Allez, moi, la prochaine fois que lon fera un trajet de 1600 km et des brouettes en voiture pour rendre visite à ma belle famille, je nous applaudirai à l’arrivée, mon homme et moi. :D

leave a comment


× sept = 7