Photo-graphies et un peu plus…

A bien y réfléchir et malgré toutes les images de la notre chère planète bleue que j’ai pu voir, j’ai un sérieux doute sur le fait que la Terre soit ronde. Pour cette courte démonstration scientifique, nous avons besoin de plusieurs ustensiles. D’abord une mappemonde. Modèle suffisamment ancien pour être sans relief mais assez récent pour s’éclairer malgré tout. La lampe de notre enfance qui, en plus de nous rassurer la nuit venue, nous faisait réviser nos cours de géographie. Hop, ni vu ni connu. Ensuite, quelques immeubles, maisons, arbres, éventuellement personnes…

Des miniatures car il va falloir les fixer sur la mappemonde. Donc, un tube de colle. Pas forte sinon, l’acte sera irrévocable et entraînera une chaîne d’événements dont il est, à l’heure actuelle, impossible de prédire l’issue. La première étant que la Terre ne pourra plus tourner, les immeubles bloquant la rotation au niveau du support raccrochant la Terre à la terre ferme. Et si la Terre venait à s’arrêter de tourner, comme chacun sait, elle tomberait dans le vide. Autant l’éviter, l’homme ne sachant pas exactement de quoi le vide est fait. Bref, l’idée est de coller quelques immeubles, disons, à Paris. Et d’en coller quelques autres aux antipodes, à Brisbane par exemple. Là, normalement, cela doit sauter aux yeux. Comment nous faire croire en effet que la Terre peut à la fois être ronde et permettre à tout le monde de vivre à l’endroit ? Quelque chose m’échappe…

Maintenant, deuxième expérience : on enlève le globe de son support. On recolle ce qui a été décollé et on met l’hémisphère sud au nord. Entre parenthèse, c’est cette image que nous aurions de notre planète si la Nasa ou le Cnes, pour ne citer qu’eux, étaient sud-africains, vietnamiens ou argentins… Bref, on se rend tout aussi vite compte que la notion de sens est totalement insensée dans ces circonstances. Car, où que nous soyons dans le monde, c’est vers le cœur de notre planète que convergent nos pieds…

Share on Facebook

1 comment

Ludo

septembre 30th, 2010

Comme le disait cette chère Edith avant d’entrer en stage d’inception chez Leo :
« Je ferais le tour du monde
Ça ne tournerait pas plus que ça »… :)

leave a comment


− 3 = six