Photo-graphies et un peu plus…

Face à cette prise de vue, je ne sais plus trop si le remplacement des enjoliveurs pleins par des enjoliveurs percés est un progrès de l’industrie automobile ou une régression ? Esthétiquement, assurément une régression. Mécaniquement, il y a sûrement des raisons très pratiques à cette disparition. Une météorite peut-être ? Gain de temps au nettoyage ? Parce que ces enjoliveurs, qui portent bien leur nom dans ce cas, n’enjolivent les choses que s’ils sont rutilants !

Autre explication : diminuer les accidents de la route aux abords des voitures auxquelles ils appartiennent. Imaginez un peu la scène : vous vous promenez tranquillement, avec votre boîte à images bien sûr ; comme ça, par hasard, vous tombez sur cet enjoliveur ! Grand sourire intérieur : vous voyez déjà la scène. Vous vous accroupissez, côté rue, pour prendre quelques clichés de piétons déformés sur le passage zébré (autre apport de notre styliste Van Wong). Position perçue de façon étrange par les automobilistes roulant à côté. Incapables de faire comme si de rien était, ils tournent la tête pour voir ce qui se trame en bas : êtes-vous en train de crever le pneu de la voiture ? en plein jour ? quel intérêt à photographier un enjoliveur ? Grosse énigme. Bref, en un éclair de secondes, une foule de questions vient assaillir leur cerveau, de telle sorte qu’ils en oublient qu’ils sont dans une voiture (un peu comme avec les publicités Aubade…), avec certaines règles à respecter… dont celle de regarder devant ! Et c’est le choc, léger. Mais, rassurez-vous, vous n’y êtes absolument pour rien !

Share on Facebook

leave a comment


sept − = 0